Gestion de la douleur

L'hypnose permet d'apporter un soulagement rapide de la douleur voir une disparition totale dans certains cas. Lors de mes différents apprentissages en hypnose et travaillant principalement dans le milieu médical, je m'intéresse beaucoup à la gestion de la douleur. Je suis fasciné par la puissance de notre subconscient dans ce cas précis. Je me forme alors aux transes profondes et plus précisément au "coma hypnotique" ou "état Esdaile". Cet état permettant une disparition totale de la douleur sans suggestions du praticien contrairement à la transe somnambulique dans laquelle les suggestions sont nécessaires.
Dans mon école, nous faisons une différence dans les profondeurs d'hypnose à l'inverse de l'hypnose purement Ericksonnienne :

 

- Transe légère
- Transe moyenne
- Transe profonde
- Transe somnambulique
- Coma hypnotique ou Etat Esdaile
- Transe Ultra

 

             L'état Esdaile est une découverte de James Esdaile. C'est un médecin qui a marqué par son expérience à la fois la chirurgie et l’anesthésie dans l’histoire de la médecine et du magnétisme animal. Il a pratiqué en Inde 261 opérations de grande importance sans douleur (amputations de jambe, de bras, de la hanche, hernies étranglées, tumeurs scrotales parasitaires, cancers) et accomplit environ 1000 opérations de moyenne importance. Pour remettre le contexte de l'époque, au milieu du XIXe siècle, la chirurgie avait un taux de mortalité per et post opératoire compris entre 30 et 50 %, grâce au magnétisme animal (dénomination qui a précédé celle d’hypnose) le taux de mortalité atteint par Esdaile au cours de ses interventions était inférieur à 6% ! Au confort s’ajoutait la survie ! Et cela alors que les antibiotiques n’avaient pas été découverts et que les réanimateurs étaient inconnus. Cette expérience thérapeutique est la seule qui ait existé avec cette ampleur. Le docteur Esdaile utilisait les passes magnétiques dans une pièce sombre. Il réalisait ces passes (c’est-à-dire le passage des mains à distance de la peau) du sommet de la tête à l'estomac et ce pendant une demi-heure voire davantage. Le patient se retrouvait alors dans un état d'analgésie permettant des opérations chirurgicales. Mais malheureusement à la même époque, la découverte du chloroforme va faire que la société anglaise de médecine passera sous silence les expériences du Docteur, ses résultats remarquables et la connaissance de l’utilisation de l’hypnose pour induire une anesthésie ne seront pas connu du grand public.

 

            C'est Dave Elman 100 ans plus tard qui reprit ses travaux. Il les adapta avec les techniques d'hypnose d'aujourd'hui et trouva le moyen de recréer cet état en seulement 20 minutes. Il appela alors l'état Esdaile "Coma hypnotique". Le sujet présente dans cet état une catatonie du corps et une analgésie totale. Elman forma pendant de nombreuses années des médecins et chirurgiens à ces techniques notamment en dentisterie. Mais ses techniques ne sont pas arrivées en France. En effet, Dave Elman était un hypnotiste de scène bien que spécialisé dans la gestion de la douleur et en hypno-analyse ses travaux ont été mis de côté dans notre hexagone mais sont très développé au USA (80% de la pratique de l'hypnose). Ce sont les travaux de Milton Erickson qui sont la source de nos connaissances et pratiques de l'hypnose la plus répandu chez nous. Erickson était lui psychiatres, psychologue et hypnothérapeute. Il fût l'un des Hypnothérapeute le plus connu du siècle dernier. C'est son statut de médecin qui a permis de développer l'hypnose en France. Une hypnose douce et permissive nous est enseignée (Erickson ne l'était pas toujours, il était même plutôt directif) laissant de côté Elman qui pourtant avait des techniques simples rapides et extrêmement efficaces. L'hypnose Elmanienne était encore récemment enseignée par Gerald KEIN son élève (décédé à ce jour), à la tête de l'école OMNI Hypnosis qui forme de nombreux thérapeutes comme Calvin BANYAN auprès de qui j'ai continué certains apprentissages.

 

           Le coma hypnotique est utile dans les cas de maladies lourdes tel que le cancer par exemple dans le but d’apaiser les douleurs l'espace d'un temps plus ou moins long. D'autre part, il a une utilité lors des accouchements sans douleurs. Elman a travaillé avec des médecins dans ce sens. Les médecins ainsi formés permettaient aux patientes de se remettre dans cet état instantanément lors du processus naturel d'accouchement grâce à un ancrage (voir réflexe de pavlov).